Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui raconte?


Fanny Borius, journaliste. Diplômée de l'IUT de journalisme de Bordeaux (2005-2007), aujourd'hui IJBA. 

Edito
Ma case départ

CV

Bienvenue !

Vous êtes sur le blog de Fanny Borius, "Voir et raconter ".

Il s'agit ici de regarder le monde et de le raconter. Raconter la richesse de ces hommes, de ces vies, de manière forcément subjective mais le plus honnêtement qui soit. 
Vous avez à votre choix plusieurs destinations, plusieurs formes de reportages, plusieurs points de vues actualisés au fil des jours. Pour des voyages proches ou lointains, peu importe. Le principe est le même : rendre compte de ce qui se passe autour de soi au détour de la rue ou de l'autre côté du globe. 
Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur l'
Edito et sur Ma case départ.

Archives

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:24

Le chlordécone est un pesticide très puissant utilisé sur les plantations de bananes dans les années 80 et 90 en Guadeloupe et en Martinique pour lutter contre le charançon, un insecte très nuisible.

Dès 1975, un scandale sanitaire aux États-Unis donne le signal d'alarme et le chlordécone y est interdit un an plus tard. Pourtant, ce pesticide est utilisé à partir de 1981 aux Antilles françaises. La France attendra 1993 pour l'interdire. Entre-temps, 20% des sols de la Martinique ont été contaminés et ce pour des milliers d'années.
Le chlordécone est en effet un pesticide très persistant. Des études ont été menées et d'autres sont en cours pour savoir si les poissons de Martinique ne sont pas eux-mêmes contaminés tout comme les légumes qui poussent sur les sols. Mais aucune réponse claire et sûre à 100% n'a pu être donnée.

En fait, la toxicité réelle du chlordécone sur l'être humain n'est pas vraiment connue. D'aucuns avancent un fort taux de cancer de la prostate en Martinique. De son côté, l'Institut National de Veille Sanitaire (INVS) maintenait, en 2007, qu'il n'y avait "pas de lien démontré entre l'exposition aux pesticides aux Antilles et le fort taux de cancer de la prostate".



Le 19 décembre 2008, le magazine Thalassa a consacré son émission à la Martinique au cours de laquelle un reportage sur le chlordécone a été diffusé. Ce reportage a beaucoup fait parlé sur l'île entre certains habitants qui croient à une contamination importante et les producteurs qui balaient cela d'un revers de la main.
Entre ceux qui disent que ce reportage était un mensonge, une mauvaise publicité faite à la Martinique et ceux pour qui les journalistes ont simplement fait leur devoir d'informer. 
Cela a rendu mon travail de journaliste d'autant plus difficile. Là-bas, nous ne sommes pas les bienvenus !




Pourtant, dès septembre 2007, France 2 consacrait un reportage sur l'impact du chlordécone en Martinique :





Le chlordécone : impact plus fort que le sang contaminé ? Invitée de ce même journal, Roseline Bachelot répond à Élise Lucet : 





Pour finir, voici un reportage complet sur le chlordécone réalisé fin 2007 :  


 






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fanny - dans Reportages
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -