Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui raconte?


Fanny Borius, journaliste. Diplômée de l'IUT de journalisme de Bordeaux (2005-2007), aujourd'hui IJBA. 

Edito
Ma case départ

CV

Bienvenue !

Vous êtes sur le blog de Fanny Borius, "Voir et raconter ".

Il s'agit ici de regarder le monde et de le raconter. Raconter la richesse de ces hommes, de ces vies, de manière forcément subjective mais le plus honnêtement qui soit. 
Vous avez à votre choix plusieurs destinations, plusieurs formes de reportages, plusieurs points de vues actualisés au fil des jours. Pour des voyages proches ou lointains, peu importe. Le principe est le même : rendre compte de ce qui se passe autour de soi au détour de la rue ou de l'autre côté du globe. 
Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur l'
Edito et sur Ma case départ.

Archives

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 15:06

Qu'est-ce qui explique une telle différence de prix entre la métropole et la Martinique ? 



Pour les produits importés :

Les produits importés représentent la majorité des produits consommés en Martinique.
Tout d'abord, le coût du fret de l'Europe jusqu'au port de Fort-de-France double le prix de la marchandise. Puis la douane prend sa commission et le transporteur également. Enfin le distributeur réalise ses marges. C'est ce dernier qui a été montré du doigt lors de la grève générale qui a paralysé l'île en février et mars dernier. Les centres commerciaux sont en effet tenus par les 
békés, ce qui entretient le sentiment pour le peuple de " se faire avoir " par plus fort que soit, par les " profiteurs ".

De plus, pour le transport maritime, la CMA-CGM détient le monopole. Or ses marins coûtent chers, cela se ressent sur les prix. Ensuite, il y a des normes européennes en vigueur qu'il faut respecter et qui empêchent, par exemple, de faire appel à des conteneurs venus de Chine, pourtant dix fois moins cher.
Ce système est donc très onéreux. 


Depuis le 14 avril, les prix de 100 familles de produits ont baissé de 20%. Mais les Martiniquais accusent la grande distribution d'avoir augmenté les prix dans les semaines qui ont précédé cet accord afin de réaliser la baisse de 20% sur une base plus avantageuse pour eux. D'un autre côté, Alain Coridon, président du syndicat de la distribution et des grossistes alimentaires, a précisé au journal France-Antilles que le calcul de cette baisse a été fait sur la base des prix fixés en décembre 2008. Qui croire ? 




Pour les produits locaux : 
➛ Exemple de la banane vendue plus chère en Martinique qu'en métropole.

La banane est peu consommée en Martinique. Lionel✶, chef d'exploitation d'une bananeraie dans le sud-est de l'île, explique que " la banane n'intéresse pas les Martiniquais. Ils préfèrent les pommes ou les pêches "
En Martinique, 98% de la production de bananes, de variété Cavendish, part à l'exportation. Les 2% restants sont pour le marché local.
Une autre variété, la banane figue appelée aussi banane dessert (plus petite), est cultivée sur 300 hectares à destination exclusive du marché local. Ces bananes ne bénéficient pas des aides européennes. Les producteurs la vendent donc plus cher pour compenser. Ajoutez à ces deux variétés les marges faites par les grands distributeurs et vous avez une banane effectivement plus chère qu'en métropole. 


Variété Cavendish : 2,19 le kilo chez Champion (Martinique) contre 1,19 le kilo chez Monoprix (métropole). 
Variété banane figue : 1,52 le kilo chez Champion (Martinique). 


Pour remédier à cela, Patrick, assistant d'élu au Conseil Général, propose des solutions : à lire ici.  


✶ le prénom a été changé

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -